Tonsure de 2009

Tonsure de 2009

tonssure-modifiéeweb3

 

 

Tonsure de 2009

 

Photo argentique, tirage numérique
44 x 59cm – 2009

Tonsure … Que recherche Sébastien Duranté dans la relecture de cette photographie de Duchamp par Man Ray ?…il me semble que deux questions majeures de ses préoccupations sont à l’œuvre dans cet autoportrait, l’escroquerie d’une part et le remake d’une autre.
Une possibilité pour un très jeune artiste afin de gagner en sérieux est sans doute, dans l’esprit de Sébastien, de déplacer cette pilosité de la nuque au visage…  il sous entend par ce geste ne pas être en âge d’accéder à cette notoriété, ni artistique ni viril… donc il malverse, il pastiche et en profite pour s’insérer dans l’histoire de ses idoles de l’art. De toute façon, l’escroquerie est le centre du débat, cette position de faussaire est la voie qu’il a choisie d’utiliser pour communiquer. Il lui est alors possible d’afficher son appartenance à la confrérie des voyous, celle qui attire le regard de tous, celle qui fait rêver les foules.
Le remake est pensé comme un coup… un coup de cambriole, si la figure idolée l’a fait (Warhol, van Gogh, Alys ou Duchamp), il peut le refaire, autrement, légèrement, pour nous prouver, là encore, qu’il est prêt à rentrer dans le «clan des siciliens» de l’art.
L’œuvre de Duchamp était déjà un hommage : Guillaume Apollinaire meurt en 1918, des suites d’une blessure de guerre à la tête, Duchamp le représente comme une étoile filante… Quels peuvent donc être les héros que Sébastien souhaite convoquer dans cette image ? Evidement des contre-pieds de l’œuvre de Duchamp ! Burt Reynolds, Tom Selleck ? Son geste est une allégeance à l’art mais il veut garder un regard torve sur les images du monde.
Yann Mazeas

 

 

Tonsure … What looks for Sébastien Duranté in the review of this photography of Duchamp by Man Ray? It seems to me that two major questions of his concerns are at work in this self-portrait, the swindle on one hand and the remake of an other one.
A possibility for a very young artist to win in seriousness is doubtless, in mind of Sébastien, to move this pilosity of the nape of the neck to the face… He imply by this gesture not to be old enough to reach this fame, neither artistic or virile,so… he transgress, he does a pastiche and takes advantage of it to fit into the story of his art idols. Anyway, the swindle is the center of the debate, this counterfeiter’s position is the way which he chose to use to communicate. It is then possible to him to show its membership in the brotherhood of the art thief, the one who catches the eye of all, the one who let the crowds sceptical.
The remake is thought as a blow… a blow of breaks, if the idoled figure made it (Warhol, van Gogh, Alys or Duchamp), he can redo it, otherwise, slightly, to prove us, even there, that he’s ready to bring in the « clan of the Sicilian « of art.
The work of Duchamp was already a tribute: Guillaume Apollinaire dies in 1918, consequences of a war wound in the head, Duchamp represents him as a falling star … What can thus be the heroes whom Sébastien wishes to convene in this image? Opposites of the work of Duchamp, Burt Reynolds, Tom Selleck? His gesture is an allegiance in the art but he wants to keep a grim look on the images of the world.
Yann Mazéas